5 conseils pour mieux profiter de son alimentation

5 conseils pour mieux profiter de son alimentation

Nous le savons bien maintenant, l’alimentation est notre première médecine et le dicton “mieux vaut prévenir que guérir” est bel et bien au cœur de l’actualité. Que ce soit dans le cadre d’une perte de poids ou tout simplement pour prendre soin de son corps, voici 5 conseils pour mieux se nourrir.

Les aliments à privilégier

Avant même de parler de bio, parlons d’aliments vrais, frais, de saison, locaux ou même surgelés.

L’importance des fruits et légumes n’est plus à démontrer. C’est là qu’intervient le bio car la peau des fruits et légumes possèdent trois fois plus d’antioxydants que la chair elle-même.

Si toute fois tous vos légumes ou fruits ne sont pas bio, voici l’astuce 100% naturelle pour se débarrasser des bactéries et pesticides et les nettoyer en profondeur: laissez vos fruits et légumes tremper 5 à 20 min dans du bicarbonate de soude alimentaire ou du vinaigre.

À noter: Tout produit bio n’est pas forcément sain. Un produit industriel et transformé reste industriel et transformé même avec la mention “bio” !

Choisissez aussi les fruits et les légumes les plus colorés: ils contiennent plus de polyphénols, d’antioxydants, de bêta-carotène et de vitamines. Préférez par exemple une pomme rouge à une pomme jaune, un poivron rouge au vert, etc…

Enfin, les aliments complets sont également ceux à favoriser: pâtes, céréales, sucre et même sel ! Tous ces aliments n’ont jamais été blancs à l’origine et contiennent avant qu’on ne les en débarrasse mines de fibres et minéraux.

Cet article s’inscrit dans la continuité de nos 3 articles sur l’alimentation intelligente (connaitre son métabolisme, calories vides/pleines, associations alimentaires) que vous pourrez retrouvez en cliquant sur leur titre respectif.

Il ne s’agira pas de tout supprimer ou de tout changer, mais simplement de penser à faire quelques ajustements ou substitutions plus nutritifs.

Les aliments à limiter

Limiter pour ne pas dire éviter, ce sont les produits industriels, transformés, dénaturés qui n’ont plus aucune valeur nutritionnelle intéressante pour notre organisme. Ils sont de plus bourrés d’additifs, de conservateurs, de colorants, d’allergènes.

On parle donc là des conserves, des plats cuisinés, des premiers prix. Il faudra aussi bien regarder les étiquettes et s’éloigner des aliments sucrés au sirop de glucose, des graisses hydrogénées, des soupes de légumes ne contenant plus que 5% de légumes, des jus de fruits avec seulement 10% de fruits, des “produits de la mer” avec moins de 40% de poisson (exemple du surimi), des jambons à base de viande séparée mécaniquement (VSM: viande, os, carcasses…).

alimentation grasse

Le mode de cuisson

On échangera les bains d’huile qui enrichissent les aliments en graisse et créent des molécules toxiques, par une cuisson au four (avez-vous déjà goûté des frites de patates douces cuites au four ? C’est un délice !) On limitera les cuissons trop longues ou à trop hautes températures qui font disparaître presque tous les nutriments.

Les herbes aromatiques seront elles ajoutées en fin de cuisson pour ne pas perdre leurs qualités nutritionnelles.

Plus de détails dans cette petite vidéo:

Bien combiner ses aliments

Pour résumer, certaines associations alimentaires bloquent l’assimilation des nutriments, d’autres au contraire, permettent une meilleure assimilation et une meilleure digestion.

L’article complet de ce sujet en cliquant sur ce lien >> Alimentation intelligente: les associations alimentaires <<

Miser sur les super-aliments

Superaliments veut dire aliments naturels avec une valeur nutritionnelle exceptionnelle. Leurs vertus santé sont démontrées. Ils possèdent des quantités élevées de nutriments, d’antioxydants, d’enzymes, de minéraux, de vitamines, de fibres, d’oligo-éléments, d’acides gras essentiels, d’acides aminés essentiels, de protéines…

Ainsi, les super-aliments ont de nombreuses vertus alimentaires et même médicinales, alors mieux vaut ne pas s’en priver !

Les intégrer au cours de nos repas afin de booster ses apports nutritionnels, rien de plus facile:

  • une infusion de baies de goji noir au réveil vous apportera 10x plus d’antioxydants que les myrtilles
  • 3 g de spiruline (6 comprimés) au cours de la journée, apportent autant de fer parfaitement assimilable que 400 g de viande rouge
  • 5 g de Moringa en poudre bio (1 cuillère à café) mélangé à un smoothie ou simplement saupoudré sur un plat,couvrent 50% de nos apports en vitamine C journaliers
  • 1g (soit 2 comprimés seulement !) de chlorella pris au dîner, couvrent 100% de nos besoins en vitamine B12

Ces conseils vous ont plu (ou non) ? Vous connaissez d’autres astuces pour profiter de votre alimentation ? Dîtes-nous tout en commentaire !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux, partagez cet article et inscrivez-vous à la Newsletter pour ne rien manquer  de l’actualité L’île enSanté (un Cadeau de Bienvenue vous est offert en bonus).

A très vite 😉

Laisser un commentaire